Il y a des clubs qui, malheureusement, engagent n’importe qui. Souvent le premier DJ qui passe, qui coûte pas cher et qui, surtout, possède un grand cercle d’amis.

De nos jours, bien des établissements se fichent du talent de l’artiste en place. Et après, on se demande pourquoi les clubs sont vides ! Au Circus, c’est tout le contraire. Chaque soirée est bien pensée, bien réfléchie. On fouille et on s’adapte bien souvent aux styles de soirées qui sont présentées dans notre belle métropole. Comme si l’After Montréalais se voulait une prolongation de certaines fêtes qui se terminent à 3 heures du matin.

Rien à la légère

Et cette belle réussite est l’oeuvre d’Éric Therrien et de toute son équipe. Mieux connu sous le pseudonyme d’Uppercut (sur la photo), célèbre DJ/producteur, le directeur général affirme que pour jouer au Circus, un DJ doit avoir fait ses preuves. Autrement dit, plusieurs conditions s’appliquent pour qu’un DJ puisse faire tourner sa musique à l’Afterhours. Ce standard établi par Uppercut fait en sorte que le Circus propose des soirées de haut niveau. Ceci étant maintenant dit, vous allez certes mieux comprendre tout le travail que doit effectuer le patron du Circus, pour planifier de belles et bonnes nuits. Dans son cas, rien n’est pris à la légère.

Imaginez maintenant toute la charge de travail que demande l’organisation de trois mégas événements du nouvel An ! En effet, en proposant la visite de Peter Brown (Esp) au Cabaret C le 31 décembre, de même que le très attendu party Épilogue 2018 au Circus la même nuit, Uppercut défie toute compétition. Il ne faudrait certes pas oublier son traditionnel événement du 1er janvier L’Urgence Dayclub au Crazy Moon de Laval, qui rapellera les belles années du défunt Red Lite : « En tout, je ferai travailler 34 DJs, dont 5 de calibre international », nous lance fièrement celui qui ne prendra l’affiche que lors du troisième party. « Il y en aura pour tous les styles et tous les goûts. Trois partys qui vaudront le détour ! ». Pensez-y bien, Uppercut doit négocier avec les agences, planifier les horaires pour les vols des artistes, les réservations à l’hôtel, l’horaire des employés de l’établissement, la collecte de billets, les commandes de bar et bien plus. C’est totalement fou !

Plusieurs belles découverte

Bien assis derrière son grand bureau de la rue Saint-André, Éric Therrien à de quoi être fier. Depuis 6 ans, il est à l’origine de plusieurs belles découvertes de l’industrie, dont plusieurs connaissent aujourd’hui une carrière florissante. Le 31 décembre au soir, personne d’autre au Québec ne fera travailler autant de DJs. C’est tout à son honneur !

Photo : collection personnelle
(courtoisie d’Éric Therrien)

Information et liens : circushd.com | cabaretc.com | crazymoonlaval.com
Voir la publicité d’Épilogue 2018 @ Circus
Voir la publicité de L’urgence Dayclub @ Crazy Moon

Suivez les TUBBIES sur