Rencontrer Angel Moraes pour une entrevue exclusive, c’est avoir l’immense privilège de côtoyer trois décennies de bonne musique, avec l’un des plus grands défenseurs de la musique House. Encore aujourd’hui, le New-Yorkais se fait le porte-étendard de toute une génération.

Si je rencontre le fondateur de Hot n Spycy Recordings, c’est qu’il a beaucoup de chose à nous raconter. Premièrement, puisque plusieurs le considèrent comme le meilleur architecte de système de son au monde (n’est-il pas à l’origine de celui du Stereo ?) Angel est appelé à réaliser de purs chefs-d’œuvre, un peu partout sur la planète. Son dernier bébé se trouve à Barcelone en Espagne, alors qu’Angel vient tout juste de finaliser le système d’une nouvelle salle, dont le nom reste à trouver.

Son anniversaire au (((Stereo)))

Le populaire DJ/producteur nous parle d’ailleurs de Barcelone comme sa première maison, avec sa ville natale de New York. Mais ne soyons pas tristes, il considère notre belle métropole comme sa seconde : « Je dois prendre le temps de remercier tous mes amis, frères et sœurs du Québec, qui me supportent depuis tant d’années », nous confie celui qui a travaillé avec presque tous les artistes de la musique House. « C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai choisi Montréal pour célébrer mon anniversaire de naissance. »

En effet, Angel Moraes débarquera au Temple Of Sound ce samedi 11 août, en compagnie de l’Américaine Amália Leandro. Pour Angel, c’est littéralement un retour chez lui, dans le club où il a connu tant de succès. Je me souviens d’ailleurs de plusieurs soirées endiablées avec lui aux commandes, au début des années 2000. Des nuits que plusieurs amateurs n’oublieront pas de sitôt !

Au Festival Black & Blue

Angel Moraes est aussi un producteur et remixeur hors pair, avec qui plusieurs DJs et artistes veulent s’associer. Cependant, il nous affirme avoir été plus tranquille de ce côté dans la dernière année, étant souvent appelé à voyager à l’étranger : « Même si ça m’arrive à l’occasion, il est plus difficile pour moi de travailler dans un autre studio que le miens », souligne le principal intéressé. « J’ai besoin de me sentir dans mon environnement pour être inspiré et à mon meilleur. »

Malgré toutes les années de dures labeurs, Angel Moraes n’a pas l’intention d’accrocher ses écouteurs. Après sa prestation de samedi (((Stereo))), il s’envolera pour Barcelone, où projets l’attendent, dont l’ouverture de sa nouvelle salle. À l’automne, l’artiste reviendra nous voir rapidement, puisqu’il doit signer le Closing Party du Festival Black & Blue, au Club Soda. Il est d’autant plus heureux de nous confirmer qu’il partagera les platines de l’endroit avec le grand Abel.

Merci pour cette entrevue, Angel.

Merci aussi à la traductrice Karine Blanchard et à TUBBIES-Johnny, pour l’aide précieuse à la réalisation de ce texte.

Photo : Courtoisie d’Angel Moraes.

Information et liens : stereonightclub.net / bbcm.org
Voir la publicité d’Angel Moraes + Amalia Leandro @ (((Stereo)))

Suivez les TUBBIES sur